Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘quand’

Quand tu viendras me voir (Jean-Baptiste Besnard)

Posted by arbrealettres sur 7 avril 2021



quand tu viendras me voir
dans les vapeurs du soir
qui troublent le miroir

quand tu viendras me voir
marchant sur le trottoir
dans ton vêtement noir

quand tu viendras me voir
pour me redonner l’espoir
de revivre ce soir

quand tu viendras me voir
tu sais qu’il peut pleuvoir
et évite de violemment choir

quand tu viendras me voir
n’oublie pas ton mouchoir
tout au fond d’un tiroir

car en venant me voir
tu pourrais t’émouvoir
et pleurer sans le vouloir.

(Jean-Baptiste Besnard)


Illustration: Jean-Gabriel Domergue

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

LE DIRE (Pierre Morhange)

Posted by arbrealettres sur 6 mars 2021



LE DIRE

Je ne l’ai toujours pas dit
Mais quoi? Mais quand?
II tarabuste mon élan,
Pèse en mon coeur, sur mes poumons
Et parfois ma langue interrompt.
J’ai beau dire et j’ai beau faire
Modestement ou à l’excès
Sincèrement ou en colère
Avec fièvre ou froidement
J’ai beau jaillir entre deux pierres
Ou bien foncer sombrement
Je ne l’ai toujours pas dit
Mais quoi? Mais quand?

Je songe devant un pré,
Devant un village ou un fil
Qui lie deux arbres fluidement
Je vais le dire, je l’ai qui tremble
Qui me serre ou qui m’attend
Hélas, je ne m’en délivre
Il repart dans le puits où on le voit
Je ne l’ai toujours pas dit
Mais quoi? Mais quand?

(Pierre Morhange)

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Quand es-tu venu (Issa)

Posted by arbrealettres sur 18 février 2021




    
quand es-tu venu
jusqu’à mes pieds
ô escargot ?

(Issa)

Recueil: Ah! Le printemps
Traduction: Cheng Wing fun & Hervé Collet
Editions: Moundarren

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Quand aurai-je pour de bon (Eugène Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 9 décembre 2020




    
Quand aurai-je
Pour de bon

Parlé à la table,
Parlé de la table,

Afin qu’elle cesse
De m’interroger,

De me demander
De lui parler d’elle ?

(Eugène Guillevic)

 

Recueil: Art poétique précédé de Paroi et suivi de Le Chant
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Dites-moi quand (Max Jacob)

Posted by arbrealettres sur 4 juillet 2020



Dites-moi quand
dites-moi quand
le clocher sera l’art,
le peuplier prières
quand la nouvelle aurore
et pour quand la lumière.

(Max Jacob)


Illustration: Claude Monet

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | 4 Comments »

QUAND (Eugène Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 20 juin 2020



QUAND

Quand peu avant midi
Le soleil est sur la prairie,

Que la chaleur,
Disent les pâquerettes, est bonne
Au niveau de la fleur
Au niveau des racines,

Que le pré est ouvert
A des champs, des landes,
Des chemins, du ciel,

Qu’il y a :
C’est un chant comme c’est du silence,

Que toutes les choses
Ont le temps de se regarder,

Le brin d’herbe
A les dimensions du monde.

II
Quand beaucoup de choses
Au soleil s’acceptent,

Quand on n’a pas envie
De quitter le pré, le talus,

Quand on se sent de connivence
Avec tous les verts,

Avec la barrière et plus loin
Les toits du hameau,

On peut être tenté de se dire
Que la sphère est partout
En train de s’accomplir.

III
Quand la plage vers le soir
Est de la couleur de la mer,

Que la mer
N’est que le prolongement de la plage,

Quand il n’y a de sûr
Que ce gris qui n’est même pas gris,

Ce plan horizontal et, au-dessus de lui,
Le vague hémisphère translucide,

Il faut sortir
De cette espèce d’éternité.

IV
Quand on torture quelque part
Un corps qui ne peut pas
Crier plus fort que lui,

Rien ne le dit.
Le sol

Est comme un autre jour,
L’air aussi, les feuillages,
Les courbes, les couleurs
Et l’aboiement d’un chien
Aux confins de la Beauce.

Mais il est vrai
Que l’on torture tous les jours
Depuis toujours,

Que l’habitude est prise,
Que c’est enregistré
Sans grandes variations.

(Eugène Guillevic)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

PROBLÈME D’ALGÈBRE À DEUX INCONNUES (Jean Tardieu)

Posted by arbrealettres sur 17 février 2020




    
(Recueil Le professeur Froeppel)
PROBLÈME D’ALGÈBRE À DEUX INCONNUES
Étant donné qu’il va se passer je ne sais quoi je ne sais quand,
quelles dispositions prenez-vous ?

(Jean Tardieu)

 

Recueil: Jean Tardieu Un poète
Traduction:
Editions: Gallimard Jeunesse

Posted in humour, méditations | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

QUAND VIENDRAS-TU? (Leiser Aichenrand)

Posted by arbrealettres sur 13 décembre 2019



Illustration: Véronique Wibaux 
    
QUAND VIENDRAS-TU?

Dans l’océan des nuits
Tes paroles deviennent
Huîtres perlières
Et tes yeux, des pêcheurs
Portant filets de mélodies.

Le jour
Leur soif décoche
Des flèches de feu vers le soleil.
Qui de ton coeur pourtant
Fait le cri déchiré
Des mouettes
Effrayant même
La solitude ancienne
Du vent?

Intouché par les temps
Tu mets la voile
Dans la pluie des regards
À travers le ruissellement
Des tristesses
Là-bas
Où sur mon pays d’attente
Croît
Noire, l’herbe.

Quand viendras-tu ?

(Leiser Aichenrand)

 

Recueil: Anthologie de la poésie yiddish Le miroir d’un peuple
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Un vide (Adonis)

Posted by arbrealettres sur 15 novembre 2019



Illustration: Edvard Munch
    
Un vide entre ma poitrine et mon cou.
Vide
entre la chaleur du croissant réfléchi sur les eaux
du triangle et la chaleur des mains –
Comment dire
ce vide à tes membres lunaires ? Et quand ?
Comment détruire ses murs ?
Alors que tu es l’interlocuteur, et le détenteur
de ses secrets ?

(Adonis)

 

Recueil: Lexique amoureux
Traduction: Vénus Khoury-Ghata Issa Makhlouf Houria Abdelouahed
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tu m’aimes ? (Bernard Friot)

Posted by arbrealettres sur 10 novembre 2019




    
Tu m’aimes ?

Un peu ? Beaucoup ?
Passionnément ? Vraiment ?

Pourquoi ? Comment ?
Et où ? Et quand ?

Amour en point d’interrogation
des doutes des questions
beaucoup d’hésitation.

Non ce n’est pas la solution :
il faut aimer sans raison
sans peur et sans explication.

Ah oui ?
Pourquoi ?

(Bernard Friot)

 

Recueil: Je t’aime, je t’aime, je t’aime… Poèmes pressés
Traduction:
Editions: Folio Junior

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :