Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘vigie’

RÉCONFORTEZ (Itzhak-Leibush Peretz)

Posted by arbrealettres sur 17 novembre 2019




    
RÉCONFORTEZ

Réconfortez mon peuple, il lui faut réconfort
Faites son coeur plus ferme et son esprit plus fort,
Ne soyez pas le vent qui éteint la flammèche,
Attisez-la plutôt, car la nuit est poison!
Versez de l’huile encore, époussetez la mèche,
Car la nuit est venin et le sommeil est mort !
Réconfortez mon peuple, il lui faut réconfort.

Faites son coeur plus ferme et plus fort son esprit!
L’on a vu s’embraser déjà plus d’une nuit
Être victorieux déjà plus d’un combat
Où le drapeau jamais de nos mains ne tomba!
Il se dresse – aussi fort que muraille de fer
Dans le chaos de mer dont bouillonnent les lames,
Ô faites fort mon peuple et soufflez sur sa flamme !

Ô faites fort mon peuple et qu’il ne s’affaiblisse !
Que les forces de vie radieuses jaillissent
En colonne de feu dans la nuit qui surgit!
La nuit chante, veillant le jour comme vigie !
Décochez, flèche d’or, son rayon lumineux
Pour saluer là-haut la colonne de feu!
Réconfortez mon peuple, il lui faut réconfort,
Faites son coeur plus ferme et son esprit plus fort!

(Itzhak-Leibush Peretz)

 

Recueil: Anthologie de la poésie yiddish Le miroir d’un peuple
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Litanies des premiers quartiers de la lune (Jules Laforgue)

Posted by arbrealettres sur 24 août 2019



 

Litanies des premiers quartiers de la lune

Lune bénie
Des insomnies,

Blanc médaillon
Des Endymions,

Astre fossile
Que tout exile,

Jaloux tombeau
De Salammbô,

Embarcadère
Des grands Mystères,

Madone et miss
Diane-Artémis,

Sainte Vigie
De nos orgies

Jettatura
Des baccarats,

Dame très-lasse
De nos terrasses,

Philtre attisant
Les vers luisants,

Rosace et dôme
Des derniers psaumes,

Bel œil-de-chat
De nos rachats,

Sois l’Ambulance
De nos croyances !

Sois l’édredon
Du Grand-Pardon !

(Jules Laforgue)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’oeil de la solitude (Roberto Juarroz)

Posted by arbrealettres sur 13 mars 2019



Illustration: Odilon Redon
    
L’oeil de la solitude
surveille l’amour.

L’amour ne devrait pas être surveillé
mais quelquefois il dévaste ce qu’il aime,
ravage ce qu’il n’aime pas
ou se détruit lui-même.

L’amour a toujours été un danger pour l’homme,
peut-être aussi pour les dieux.
L’amour a besoin de surveillance.
Même la fleur a besoin de surveillance.

Et seule l’inébranlable solitude
qui s’enracine en nous comme une dure vigie
peut nous sauver de ces furies
tandis qu’elle veille sur ses abîmes.

D’ailleurs cet oeil de solitude concentrée
n’est-il pas aussi une autre sorte d’amour,
sa manière la plus réservée et juste ?

***

El ojo de la soledad
vigila al amor.

El amor no debería ser vigilado,
pero a veces devasta lo que ama,
asuela lo que no ama
o se destruye a sí mismo.

El amor siempre ha sido un peligro para el hombre,
quizá también para los dioses.
El amor necesita vigilancia.
Hasta la flor necesita vigilancia.

Y sólo la soledad inquebrantable
que se afinca en nosotros como un duro vigía
puede salvarnos de esas furias
mientras custodia sus abismos.

Además ese ojo de concentrada soledad
¿no es también otra especie de amor,
su forma mas recatada y cierta?

(Roberto Juarroz)

 

Recueil: Quatorzième poésie verticale
Traduction: Sivia Baron Supervielle
Editions: José Corti

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

HISTOIRE ANCIENNE (Alejandra Pizarnik)

Posted by arbrealettres sur 12 novembre 2018




HISTOIRE ANCIENNE

Au milieu de la nuit
viennent les vigies infantiles
et viennent les ombres qui ont des noms
et viennent ceux qui pardonnent
les fautes de mes mille visages
dans l’infime déchirure de chaque jour.

(Alejandra Pizarnik)

Illustration: Christine Jean-Guyader

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

ÉVENTAILS EXOTIQUES (Max Waller)

Posted by arbrealettres sur 3 juin 2018



éventail e [800x600] 

ÉVENTAILS EXOTIQUES

Gais éventails enjoliés
Par de fines mains aux doigts roses,
Que l’on fixe entre un tas de choses
Aux tentures des ateliers ;

Où l’on voit des lunes laiteuses
Sur les montagnes lazuli,
Avec un horizon pâli,
Tout constellé de nébuleuses ;

Éventails chimériques qui
Donnent la vague nostalgie
D’entendre une voix de vigie
Vous signaler Nangasaki !

Éventails en papier qu’on donne
Pour quelques sous, soyez bénis,
Vous la gaîté de tous les nids
Où le jeune amour s’emprisonne ;

Qui jetez aux murs des gaîtés
D’orient qui s’emparadise,
Votre art primitif réalise
Les plus caressantes clartés ;

Et vous êtes, dans notre vie,
L’image, à nos sens avivés,
De la tendresse inassouvie
Et des chers paradis rêvés.

(Max Waller)

 

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

TOTEM (Anne Goyen)

Posted by arbrealettres sur 23 avril 2018




Illustration
    
TOTEM

Arborant
Les blessures
De nos faiblesses
Les cicatrices
De nos vaillances
Les stigmates gravés
Dans nos chairs
Tu brandis les figures
Aux yeux obliques
De nos destins
Totem
Fidèle
Et vivante vigie
Au royaume
Des ancestrales sagesses.

(Anne Goyen)

 

Recueil: Arbres, soyez
Traduction:
Editions: Ad Solem

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ce dernier carré (Georges-Emmanuel Clancier)

Posted by arbrealettres sur 19 janvier 2018




    
Ce dernier carré
à l’imposture des jours
saura-t-il résister ?

Carré de vigne et de vigie
pour récolter
quelque ivresse ultime.

(Georges-Emmanuel Clancier)

 

Recueil: Contre-Chants
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

NOSTALGIE (Pascal Bonetti)

Posted by arbrealettres sur 21 mai 2017




NOSTALGIE

Je suis le moissonneur errant de la lumière.
Je porte dans mon âme en incessant éveil
Que blesse vainement la tâche coutumière,
Toute une hérédité brûlante de soleil.
O ville, c’est pourquoi, quand ton aube divine
Accorde son aumône au toit de ma maison,
Tu me surprends toujours guettant à l’horizon
L’astre qu’on ne voit pas encor, mais qu’on devine !

Et c’est pourquoi, le soir, quand le soleil se meurt
Telle une rose aux doigts blêmis du crépuscule,
Quand le ciel, sous les pas de l’éternel semeur,
Fait refleurir ses immortelles renoncules,
A l’heure de l’amour, de la cloche et du cor,
Les yeux braqués sur l’occident, comme en vigie,
J’accompagne de ma mouvante nostalgie
L’astre qu’on ne voit plus, mais qu’on devine encor !

(Pascal Bonetti),

Illustration: Vincent Van Gogh

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Regardez le vide (Patrice Delbourg)

Posted by arbrealettres sur 24 juin 2016



regardez le vide
qui danse sur le fil
de nos vies saltimbanques
la ligne de soif de tant d’iris mortes
nul ne reviendra jamais de cet obscur vertige
regardez la vigie mascarade
qui gigote sous le film
de nos mémoires anthropophages
nul ne pourra
longtemps encore se tenir debout
arc-bouté contre le tsunami de l’enfance

(Patrice Delbourg)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

 

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Effacement du peuplier (Philippe Jaccottet)

Posted by arbrealettres sur 24 janvier 2016



Effacement du peuplier

L’ouragan dégarnit les bois.
J’endors, moi, la foudre aux yeux tendres
Laissez le grand vent où je tremble
S’unir à la terre où je croîs.
Son souffle affile ma vigie.
Qu’il est trouble le creux du leurre
De la source aux couches salies !
Une clé sera ma demeure,
Feinte d’un feu que le coeur certifie;
Et l’air qui la tint dans ses serres.

(Philippe Jaccottet)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :