Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘recevoir’

Le poète (Pierre Oster)

Posted by arbrealettres sur 9 novembre 2019




    
Le poète crée moins qu’il ne reçoit.
Son apanage,
c’est ce regard qui organise.

(Pierre Oster)

 

Recueil: Paysage du Tout
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

L’autre lumière (Gilles Weinzaepflen)

Posted by arbrealettres sur 16 octobre 2019




Illustration: ArbreaPhotos
    

L’autre lumière

I
Une fois que la lumière naturelle a perdu tout pouvoir
éclairant, que dans sa pleine intensité elle ne donne
plus à voir que la part d’ombre et qu’ainsi, le processus
d’inversion se met en place, l’autre lumière jaillit.

Ceux qui sont destinés à la recevoir diffèrent sa venue et
n’acceptent que les fragments de ce qui n’a de sens que
dans la totalité.

II
L’autre lumière produit des éclairs répétés et aveuglants.
Celui dont le bonheur visuel défaille sacrifie souvent à
l’aveuglement temporaire qu’elle lui procure. Son être
n’est plus éclairé par une source inégale mais par des
éclairs successifs et identiques, qui ne trouvent de loi
qu’en eux-mêmes. Différente est la lumière du soleil, dont
l’intensité varie.

Ici, il ne s’agit pas d’une lumière pour voir ou être vu,
mais d’une lumière qui voit.

III
Lorsque ces éclairs diminuent puis cessent, l’ébloui se
trouve plongé dans une nuit extrême. Parce que le surcroît de
lumière avec lequel il s’était accoutumé à voir disparaît,
il lui semble que le monde entier s’obscurcit.

Il est nécessaire que l’autre lumière cesse, que l’ébloui
apprenne une seconde fois à voir au moyen de la lumière
naturelle. Le souvenir lumineux témoigne de l’insuffisance
de la lumière naturelle à éclairer le monde. Par lui l’ébloui
va tenter de revenir dans la vision éblouie, à partir de ce
nouveau point de départ qu’est la lumière naturelle.

IV
Dès lors, la nostalgie permet l’illumination complète, qui
consiste en cela : voir dans l’autre lumière, par le seul
moyen de la lumière naturelle dispensée à chacun.

(Gilles Weinzaepflen)

 

Recueil: Noël Jivaro
Traduction:
Editions: Le clou dans le fer

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Dans la pleine chaleur sur les dunes immenses (Albert Camus)

Posted by arbrealettres sur 3 août 2019



 

Dans la pleine chaleur sur les dunes immenses,
le monde se resserre et se limite.

C’est une cage de chaleur et de sang.
Il ne va pas plus loin que mon corps.

Mais qu’un âne braie au loin,
les dunes, le désert, le ciel reçoivent leur distance.

Et elle est infinie.

(Albert Camus)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Chacun héberge l’Infini en soi-même (Rabindranath Tagore)

Posted by arbrealettres sur 22 juillet 2019



Illustration: Josephine Wall    
    
Chacun héberge l’Infini en soi-même;
dès que vous aimez quelqu’un,
vous êtes entraîné au fond de son Infini,
vous recevez le don de son Infini…

Sous l’effet de l’amour,
l’amant trouve accès à l’Infini à l’intérieur d’une personne,
là même où cette personne cesse d’être finie ;

plus vous faites don de votre cœur, plus vous en recevez ;
plus vous contemplez, plus vous découvrez de nouveautés;
plus vous devenez capable, plus vous pouvez y immerger…

Là où il n’y a pas d’amour, il y a restreinte ;
là précisément se ferment les portes du grand Infini;
il y a là, de tout côté, un sol d’acier, une prison.
Celui qui n’a pas appris à aimer le monde
est une personne enfermée dans un trou noir.

(Rabindranath Tagore)

 

Recueil: Tantôt Dièse, Tantôt Bémol
Traduction: Prithwindra Mukherjee
Editions: Shahitya Prakash

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il reçut le don rigoureux (Guy Lévis Mano)

Posted by arbrealettres sur 15 mai 2019



 

Rockwell Kent  t

Il reçut le don rigoureux.
Et il perçut le noir en même temps que le blanc…
A force de vouloir le blanc sans ombre
il perdit ce qui persistait du blanc et du nu.
Et il eut la pesanteur du don, noir.

(Guy Lévis Mano)

Illustration: Rockwell Kent

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’esprit (Walt Whitman)

Posted by arbrealettres sur 1 mai 2019



 

Martin Jarrie   -07

L’esprit reçoit du corps,
autant qu’il donne au corps.

(Walt Whitman)

Illustration: Martin Jarrie 

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , | 2 Comments »

Entre celui qui donne et celui qui reçoit (Roberto Juarroz)

Posted by arbrealettres sur 11 mars 2019




    
Entre celui qui donne et celui qui reçoit,
entre celui qui parle et celui qui écoute,
il y a une éternité inconsolable.
Le poète le sait.

(Roberto Juarroz)

 

Recueil: Fragments verticaux
Traduction:
Editions: José Corti

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

MARAIS DE YEUN ELEZ (Xavier Grall)

Posted by arbrealettres sur 16 février 2019



 

MARAIS DE YEUN ELEZ

MARAIS DE YEUN ELEZ

Parmi les chiens bleus
je partirai sans dire rien
dans les marais de Yeun Elez

Je laisserai glisser toute chair
dans la terre triste de Botmeur
les larmes lisseront pierres

Je partirai sans maudire rien
muet, inutile, sans paupières
dans l’inutilité des tourbes

Lasses sont les âmes
de trop aimer sans recevoir
fourbues les pluies de féconder rien

Peuple errant des maudits
crapauds clabaudant aux étangs
sonnent les glas à Brennilis

Passion selon l’Ankou
les poètes aux enfers descendent
fous les vents sur les collines

Dans les marais de Yeun Elez
l’archange ne répond pas aux mourants
crient les landes à minuit

Plaisirs mauvais qui me crucifient
c’est fini, je m’en vais aux marais
traînant ma plainte et ma légende

(Xavier Grall)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 7 Comments »

LA VAGUE (Paul de Roux)

Posted by arbrealettres sur 12 février 2019



Illustration: Clark Little
    
LA VAGUE

Vague qui monte, et à sa crête
rencontre la lumière qui la traverse
puis retombe, et la mer se creuse pour la recevoir
dans son sac noir et la brasser encore
pour quel or recueillir enfin
pour quelle main tendue?

(Paul de Roux)

 

Recueil: Les pas
Traduction:
Editions: L’Alphée

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LE RETOUR (Paul de Roux)

Posted by arbrealettres sur 12 février 2019



Illustration
    
LE RETOUR

La neige qui est la grâce de l’hiver
la voilà qui vole en muets tourbillons
— un pan de la brute tombe dans le silence
et le creux de la main reçoit un frais baiser:
une goutte d’eau est de retour parmi nous.

(Paul de Roux)

 

Recueil: Les pas
Traduction:
Editions: L’Alphée

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :