Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘empêcher’

Une fauvette (Claude Roy)

Posted by arbrealettres sur 25 février 2019



Illustration 
    
Une fauvette

Avec sa chanson perle à perle
lancée tout droit comme un jet d’eau
la fauvette soutient le ciel
empêche l’orage de tomber

Si tu t’arrêtes de chanter
fauvette grisette
j’ai peur qu’il tonne et qu’il pleuve

(Claude Roy)

 

Recueil: À la lisière du temps suivi de Le voyage d’automne
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

A qui est cette maison ? (Toni Morrison)

Posted by arbrealettres sur 2 février 2019


 


 

Volker Birke artlimited_img400551

A qui est cette maison ?
A qui est cette nuit qui empêche la lumière d’entrer
À l’ intérieur ?
Dis, à qui appartient cette maison ?
Ce n’est pas la mienne.
J’ai rêvé d’une autre, plus douce, plus grande,
Avec une vue sur des lacs traversés par des bateaux peints ;
Sur des champs larges comme des bras ouverts pour m’accueillir.
Cette maison est étrange,
Ses ombres mentent.
Parle, dis-moi,
pourquoi est-ce que sa serrure correspond à ma clé ?

(Toni Morrison)

Illustration: Volker Birke

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ne sois pas dans l’attente (Paroles Soufies)

Posted by arbrealettres sur 21 octobre 2018



 

Ne sois pas dans l’attente que cessent en toi
les pensées profanes, cela t’empêche, dans
l’état où Il te met, d’être attentif à Lui Seul.

(Paroles Soufies)

Illustration

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Mon coeur (Marie Noël)

Posted by arbrealettres sur 7 septembre 2018




Illustration: ArbreaPhotos
    

D’avoir sans fleur ni fruit serré dans mes mains closes
Pendant tout mon été lourd et lent à mourir

Mon coeur comme un bouton de frémissante rose
Qu’il faut jusqu’à l’hiver empêcher de fleurir.

(Marie Noël)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tant de portes (Robert Mallet)

Posted by arbrealettres sur 26 août 2018




    
Tant de portes
pour ne pas entrer
tant de regards
pour ne rien voir
Les clés sont
dans les serrures
de l’autre côté
Elles ne servent
qu’à nous empêcher
de découvrir
le noir

(Robert Mallet)

 

Recueil: Presqu’îles presqu’amours
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je n’aime plus (Balbino)

Posted by arbrealettres sur 22 août 2018


 


Ana Cruz z20

 

Je n’aime plus

Je n’aime plus
les femmes qui passent
leurs blessures s’entrelacent
sur une barre de fer.

Je n’aime plus le soir et ses promesses
ses matins qui me laissent
humain.

Je n’aime plus la forme de mon ombre
la force du nombre
et ce rêve
ricain.

Je ne m’aime plus immobile
sur l’eau calme
leurs sébiles
m’empêchent
de flotter.

Je n’aime plus faire mes courses
les poubelles s’agressent
au sortir de la caisse
d’anciens cadres
s’échinent.

(Balbino)

Illustration: Ana Cruz

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ce miroitement (André Frénaud)

Posted by arbrealettres sur 21 août 2018



 

Ce miroitement

Ce miroitement n’annonçait pas la lumière.
Je le savais, et toujours ce n’est rien.
La lueur d’un ancien regard perdu
empêchera le monde de briller.

Doucement hagarde, au sourire clair, déserte.
Des vertus, j’en ai honte.
Si je suis bonne c’est pour m’amuser.
Aride, impénétrable.

Pour rameuter les petites espérances,
m’en faire un nid qui ne serait pas froid,
le semblant d’un bien, tout comme.

Partir à l’aventure et poursuivie.
À parcourir à tout hasard le vide,
me divertira bien une fois un sourire.

Sans me démunir du désastre le miracle
d’un visage parmi les arbres, poignant.
Flammes vives pour moi mortes,
toutes pareilles, moi morte.

Plutôt qu’à vous qui voulez me combler,
je fais appel au désert inlassable.

(André Frénaud)

Illustration: Caroline Duvivier

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Indifférence (Halwâ al-Abbâr « al-Miknâsiyya »)

Posted by arbrealettres sur 3 août 2018




Indifférence

Elle ne l’empêcha pas d’entrer
dans sa chambre,
et ne lui dit pas de mots
pleins de rudesse.

Elle le regarda simplement dans les yeux,
comme s’il était un étranger chez elle.

(Halwâ al-Abbâr « al-Miknâsiyya »)

Illustration: Cyril Martinenq

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pour rentrer au port (Anonyme VIIIème siècle)

Posted by arbrealettres sur 15 juillet 2018



 

roseaux 1

pour rentrer au port,
ma barque, fendant les roseaux
rencontre maints obstacles
Mais d’arriver bientôt à vous
ne croyez pas qu’ils m’empêcheront !

(Anonyme VIIIème siècle)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

TANDIS QUE TRAVERSAIT LA BELLE… (Attila József)

Posted by arbrealettres sur 13 juin 2018



Illustration: Carolus Duran
    
TANDIS QUE TRAVERSAIT LA BELLE…

Tandis que traversait la Belle,
Près des moineaux vinrent s’asseoir
Les colombes en ribambelle.

Frôlant la marche du trottoir
Apparut la claire cheville
Tel un point d’aube dans le noir.

Comme brise sous la charmille,
L’éраulе frémit. Un gamin
S’éprenait de la jeune fille.

Les éclats du ciel citadin
Et la démarche aérienne
Vous rendaient joyeux, plein d’entrain !

On souriait à cette Reine,
Racine et branche pour mon coeur,
Ce dont nul ne concevait peine.

Sur mes genoux, tout en douceur,
Empêchant qu’on vînt me la prendre,
Je la berçai. Mais j’avais peur.

Nul pourtant ne vint nous surprendre.
Ils étaient d’humeur amicale,
L’envie expirait sans attendre…

Et la Belle avançait, royale !
Et le vent svelte la suivait
Dans sa démarche triomphale.

La fraîcheur du vent l’habillait !

(Attila József)

 

Recueil: Aimez-moi – L’oeuvre poétique
Traduction: Georges Kassaï
Editions: Phébus

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :